Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

monjangaia

monjangaia

C'est un blog d'informations et d'analyses sur l'actualité internationale en général, et, malgache, en particulier.


Ils l'ont fait.

Publié par Eddy Rabe sur 31 Octobre 2015, 19:06pm

Les All Blacks, nouveaux champions du monde de rugby lors de la Coupe du monde 2015, pendant leur haka d'avant-match.

Les All Blacks, nouveaux champions du monde de rugby lors de la Coupe du monde 2015, pendant leur haka d'avant-match.

Les All Blacks ou l'équipe de rugby à XV de la Nouvelle-Zélande ont été sacrés champions du monde de rugby en remportant la finale face à l'Australie 34-17. Au-delà de cette finale remportée avec brio, les Blacks sont entrés dans l'histoire de l'Ovalie en devenant la première équipe à avoir gagné deux fois de suite la Coupe du monde après leur titre à domicile en 2011. La Nouvelle-Zélande devient également la première nation au monde à avoir glané le plus de titre mondial avec 3 titres de Championne du monde (1987, 2011, 2015). Les hommes de Richie MacCaw, l'emblématique capitaine des Blacks avec 22 matchs de Coupe du Monde à son actif, ont aussi vaincu le signe indien car jamais cette équipe de noir vêtue n'a remporté la Coupe du monde loin des terres maories avant ses deux précédents titres. Dans son ensemble, cette 8ème édition de Coupe du monde qui s'est déroulée en Angleterre depuis le 18 septembre a montré que la Nouvelle-Zélande règnait en maître sur le monde du rugby. Les Blacks ont survolé la compétition et ont démontré sur toutes les lignes qu'ils étaient au-dessus de tout le monde et ce, largement. Les Bleus de Philippe Saint-André s'en souviendront sans doute longtemps de leur déculottée infligée par ces doubles champions du monde en titre en quarts de finale de la compétition. Les Wallabies australiens ont cru un instant pouvoir les déstabiliser en cet après-midi de finale lorsque les futurs champions du monde étaient réduits à 14. Mais rien ne semble pouvoir troubler cette équipe des All Blacks, qui, de l'avis général des experts, figure comme l'une des meilleures de l'histoire. Et au vu de leur prestation durant cette Coupe du monde, cet avis n'est pas usurpé. Les Blacks méritent amplement leur titre et bravo à eux. La Nouvelle-Zélande a aussi démontré qu'elle risquerait de parader seule au firmament du rugby mondial pendant un long moment; il appartiendra désormais aux autres nations de hisser leur niveau pour la rejoindre.

Domination de l'hémisphère sud sur l'hémisphère nord

Clap de fin donc pour cette 8ème édition de la Coupe du monde de rugby qui a été le théâtre d'une belle fête du ballon ovale, une vraie réussite. Elle a été riche en essais et en jeu spectaculaire. L'émotion a pris part également au spectacle avec des joueurs dignes de combattants d'un autre âge comme les vaillants samouraïs japonais qui ont battu les Sprinbok sud-africains, qui, pourtant, se sont retrouvés sur le podium après ressaisissement. Elle a également révélé que le niveau du rugby mondial avait pris une propension à se hisser vers le haut. Les Pumas argentins l'ont prouvé en étant dans le dernier carré. Des nations comme la Roumanie, les Fidji, les Iles Samoa ou encore le Canada ont montré qu'il faudrait désormais composer avec elles pour promouvoir le ballon ovale. Mais cette Coupe du monde a marqué aussi la différence de niveau qui existe entre les deux hémisphères du rugby. L'hémisphère sud représenté donc par sa nouvelle double championne du monde en titre qu'est la Nouvelle-Zélande a largement dominé l'hémisphère nord. Quatre équipes de l'hémisphère sud (Nouvelle-Zélande, Australie, Afrique du Sud et Argentine) se sont ainsi qualifiées en démi-finale de la compétition, une première dans l'histoire de la Coupe du monde. La déroute du nord dans sa rivalité avec l'autre partie du monde est manifestée par les malaises de ses deux têtes de gondole que sont l'Angleterre et la France. Le XV de la Rose, pays hôte de la compétition a été éliminé dès les phases de groupe (une première aussi dans sa propre histoire); un groupe, certes, relevé mais pas sûr que les Anglais ont inclus dans leur objectif cette élimination prématurée, surtout devant leur public. Quant aux Bleus, ils n'ont tout simplement pas été à la hauteur des attentes que les observateurs misaient sur eux, ils ont été méconnaissables et ont balbutié leur rugby; les Alls Blacks ont expliqué à leur manière cette débâcle française en infligeant une lourde défaite historique et mémorable à l'équipe de France. Rendez-vous est donc pris dans quatre ans au Japon pour la 9ème édition. Un rendez-vous de tous les défis pour les nouveaux champions du monde néo-zélandais pour un 3ème sacre consécutif; pas sûr qu'ils seront insurmontables pour les All Blacks avec la révélation de leurs jeunes joueurs aperçus lors de cette Coupe du monde. En attendant, ils savourent humblement leur titre tout en affirmant que conquérir un hypothétique 2ème titre mondial consécutif, ils l'ont déjà fait.

EDDY RABE

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

vonvon 01/11/2015 21:36

iil mérite leurs victoire, ils etaient les meilleurs, on se regalait de voir leurs match bravo les blacks et l hémisphère sud qui nous a démontré à travers cette coupe du monde un rugby atypique et talentueux

Eddy Rabe 04/11/2015 17:04

Merci Vonvon! Tu as parfaitement raison. C'est une belle équipe.

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents