Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

monjangaia

monjangaia

C'est un blog d'informations et d'analyses sur l'actualité internationale en général, et, malgache, en particulier.


Le 26 juin, un paradoxe de la réalité malgache.

Publié par Eddy Rabe sur 26 Juin 2016, 16:31pm

"Fotsy, Mena, Maintso"* , les trois couleurs de l'étendard malgache et symboles de la souveraineté de Madagascar.

"Fotsy, Mena, Maintso"* , les trois couleurs de l'étendard malgache et symboles de la souveraineté de Madagascar.

Madagascar célèbre ce 26 juin 2016 les 56 ans de l'acquisition de son indépendance. C'est un moment de liesse et de joie pour les 22 millions de Malgaches; une occasion festive très populaire souvent célébrée avec faste par toutes les couches sociales du pays et dans tous les milieux, autant urbains que ruraux. Le 26 juin reste pour les Malgaches, avec les fêtes de fin d'année, la fête par excellence à ne pas manquer dans l'année. Il arrive même parfois dans certaines régions qu'on le célèbre une semaine durant, c'est dire la place qu'il occupe dans le coeur des Malgaches. Si c'est une date importante pour l'histoire du pays, il est malheureusement navrant de constater que l'engouement porté par les Malgaches pour ce jour n'est pas répercuté dans leur quotidien. Chaque année, à la même période, le constat demeure le même. Depuis ces 56 ans d'indépendance, les Malgaches ne cessent de sombrer dans les affres de la pauvreté. La mauvaise gouvernance, la corruption des gouvernants ou encore les crises politiques cycliques ont eu raison des espoirs d'un avenir meilleur pour le peuple malgache qui sombre petit à petit, année après année, dans la fatalité. Mais pour le Malgache lambda, le 26 juin restera toujours une fête que l'on doit d'honorer telle quelle. Le Malgache est digne et l'a toujours été malgré les souffrances de la vie quotidienne. Et c'est là le paradoxe et les contrastes de sa réalité. Nul doute que le 26 juin 2016, à l'image des 55 autres qui l'ont précédé, ne dérogera pas à la règle et donnera un peu de répit à ces 22 millions d'âmes, le temps de laisser de côté pour quelques jours les tracas d'un quotidien très difficile. Il ne serait pas trop demander à ces chers gouvernants de s'inspirer de cet engouement pour améliorer le sort de leurs compatriotes et rendre ce jour de fête d'indépendance en un jour de vraie fierté et non en un paradoxe d'une réalité éprouvante.

Fête gâchée

Hors des frontières de la Grande Ile, la fête de l'indépendance n'a jamais été oubliée par la diaspora malgache; que ce soit en Europe ou ailleurs. Quel que ce soit le jour de la semaine sur lequel tombe le 26 juin de l'année, les Malgaches de l'étranger ne manquent jamais de le célébrer comme il faut. L'éloignement et la nostalgie constituent également des éléments pouvant raviver le patriotisme. Malheureusement, pour la diaspora de France établie à Lyon, en général, la colonie originaire de la ville de Majunga, en particulier, la fête est gâchée. Hier samedi 25 juin, l'un des leurs a subitement trouvé la mort. Il s'agit de Fernand, un Majungais qui a grandi dans le quartier de Tsaramandroso et très connu dans la Ville des Fleurs comme étant l'un des jumeaux du Tennis Club de Majunga (TCM). Avec son frère jumeau, le défunt, qui a laissé une veuve et trois enfants, a beaucoup fréquenté le TCM dès leur jeune âge et a beaucoup oeuvré dans le développement et la promotion du tennis majungais. Fernand a été un père de famille dévoué, un frère et un ami serviable et très apprécié. C'est avec une grande tristesse que nous avons appris sa disparition. Devant la difficulté que l'on connait pour rapatrier un corps au pays, une cagnotte a été mise en place par des proches pour solliciter la contribution de tous afin de rassembler la somme requise. Cette somme nous permettra de ramener Fernand auprès des siens et de lui permettre d'avoir le repos éternel dans sa terre natale. Un lien est disponible en haut de cette page pour pouvoir accéder à la participation de la cagnotte. A toute sa famille et à tous ses proches, nous présentons nos vives condoléances et partageons leur douleur dans cette épreuve terrible et difficile. Repose en paix l'ami!

*: "Blanc, Rouge, Vert"

EDDY RABE

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents