Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

monjangaia

monjangaia

C'est un blog d'informations et d'analyses sur l'actualité internationale en général, et, malgache, en particulier.


Andry Rajoelina, acte I: un gouvernement serré et un CDD d'un an.

Publié par Eddy Rabe sur 24 Janvier 2019, 17:08pm

Andry Nirina Rajoelina, président de la République de Madagascar.

Andry Nirina Rajoelina, président de la République de Madagascar.

Cinq jours après sa prestation de serment marquant officiellement sa prise de fonction en tant que président de la République de Madagascar, Andry Rajoelina a présenté les nouveaux ministres du gouvernement Ntsay, le premier de son tout nouveau pouvoir. Lors de la cérémonie qui s'est déroulée au Palais d'Etat d'Iavoloha, le chef de l'Etat a tenu une brève allocution au cours de laquelle il a rappelé aux nouveaux membres du gouvernement l'urgence de la situation qui prévaut au pays nécessitant de travailler vite et réclamant surtout des résultats rapides, probants et inclusifs en conformité avec ses engagements avec le peuple malgache. Dans sa volonté de vouloir instaurer un vrai changement, il a également signifié aux ministres la tenue d'une évaluation d'orientation de leur travail dans les 06 mois à venir et une évaluation globale sur les objectifs fixés dans un an. Bref, les membres du gouvernement ne bénéficient que d'une sorte de CDD d'un an et ne seront maintenus qu'en fonction de leurs résultats. C'est assez inédit à Madagascar où cette fois-ci les résultats vont primer sur les considérations politiques dans le choix des personnes amenées à occuper les hautes responsabilités. La méthode semble coller au choix des nouveaux ministres puisque dans sa grande majorité ce gouvernement est composé de techniciens. De nouvelles têtes font ainsi leurs apparitions dans le paysage politique malgache avec la confection de ce gouvernement; seuls quelques fidèles et des soutiens indéfectibles lors de l'élection tel Hajo Andrianainaharivelo y représentent les figures politiques connues. Ce nouveau gouvernement Ntsay innove aussi sur le nombre de ses membres. Ils sont tout juste 22 quand habituellement les précédents gouvernements tournaient autour de la trentaine. C'est donc un gouvernement serré taillé pour une attitude de combat comme le souhaite le chef de l'Etat. Pour lui d'ailleurs, l'heure est à la rigueur financière et que le temps des gaspillages est révolu d'où ce nombre resserré des membres du gouvernement. "Nous avons reçu 300 CV mais tout le monde ne peut pas être ministre" a-t-il indiqué, avant d'ajouter "un grand nombre de ministères n'est pas un gage de réussite". C'est en effet une vérité au vu de la situation actuelle de Madagascar. Maintenant, il ne reste plus au nouveau pouvoir que de montrer l'efficacité de sa méthode; des millions de Malgaches en aspirent. 

Pour l'instant, les premiers pas de Andry Rajoelina se sont déroulés sans réelles fausses notes, la communication est bien maîtrisée aux antipodes du précédent quinquennat. On regrette tout juste le déséquilibre flagrant sur la mixité dans ce gouvernement. Il ne comprend que 6 femmes contre 16 hommes. Le déséquilibre régional fera également jaser au vu de la sous-représentation des natifs de provinces par rapport aux hautes terres. Mais ce sera un autre débat. 

Voici donc les noms des membres et la composition du nouveau gouvernement Ntsay:

- Premier ministre, chef du gouvernement: NTSAY Christian

- Ministre de la Défense Nationale:  Général de Division RAKOTONIRINA Léon

- Ministre des Affaires Etrangères: ANDRIANTSITOHAINA Naina

- Garde des Sceaux, Ministre de la Justice: RANDRIANASOLO Jacques

- Ministre de l'Economie et des Finances: RANDRIAMANDRATO Richard

- Ministre de l'Intérieur et de la Décentralisation: RAZAFIMAHEFA Tianarivelo

- Ministre de la Sécurité Publique: RAFANOMEZANTSOA Roger

- Ministre de l'Habitat et de l'Aménagement du territoire: ANDRIANAINAHARIVELO Hajo

- Ministre de la Santé Publique: Pr. RAKOTONIRINA Juliot

- Ministre de l'Education Nationale, de l'enseignement Technique et de la Formation Professionnelle: VOLAHAINGO Marie-Thérèse

- Ministre de l'Agriculture, de l'Elevage et de la Pêche: FANOMEZANTSOA Lucien

- Ministre de l'Energie: ANDRIAMANGO Vonjy

- Ministre des Mines: RAVOKATRA Fidinarivo

- Ministre des Transports, du Tourisme et de la Météorologie: RANDRIAMANDRANTO Joël

- Ministre de la Fonction Publique, de la Réforme de l'Administration, du Travail, de l'Emploi et des Lois Sociales: RAMAMPY Gisèle

- Ministre de l'Enseignement Supérieur et de la Recherche Scientifique: REJO FIENENA Madeleine

- Ministre de l'Industrie, du Commerce et de l'Artisanat: RAKOTOMALALA Landisoa

- Ministre de l'Environnement et du Développement Durable: GEORGET Alexandre

- Ministre des Postes, des Télécommunications et du Développement Numérique: RAMAROLAHY Christian

- Ministre de la Population, de la Protection Sociale et de la Promotion de la Femme: NAHARIMAMY Irmah

- Ministre de la Jeunesse et des Sports: TINOKA Roberto

- Ministre de la Communication et de la Culture: RAKOTONDRAZAFY Lalatiana

- Secrétaire d'Etat auprès du Ministère de la Défense Nationale chargé de la Gendarmerie Nationale: Général de Division RAVALOMANANA Richard

 

Eddy Rabe

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Amir 25/01/2019 04:53

Tres bon billet.
Je voudrais humblement faire les remarques suivantes.
Tout d'abord LA MIXITE. Ce n'est pas un parametre qui importe à mon avis. En quoi est-ce important d'avoir autant de femmes que d'hommes dans un government. Nous sommes dans une situation ou il faut sortir le pays de l'orniere.
La representation provonciale. Je dirais la meme chose que precedemment
À bientot

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents