Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

monjangaia

monjangaia

C'est un blog d'informations et d'analyses sur l'actualité internationale en général, et, malgache, en particulier.


Lalao Ravalomanana, candidate: la mouvance Ravalomanana fait du "Ravalomanana"

Publié le 18 Avril 2013, 01:49am

Décidément, la future élection présidentielle à Madagascar restera à jamais dans les annales de l'histoire de ce pays. Non pas seulement qu'elle permettrait de résoudre les quatre années de crise politique, mais aussi, par le caractère insolite qu'elle revêt au fil des annonces des candidatures. La dernière en date, celle de Lalao Ravalomanana, reste celle qui aura beaucoup surpris et attiré les attentions du monde politique malgache ainsi que de la communauté internationale. C'est ce qu'a donc décidé la mouvance Ravalomanana réunie en assemblée restreinte depuis la terre d'exil de son chef en Afrique du Sud. Lalao Ravalomanana représentera ainsi la mouvance de son mari, faute de n'avoir pas pu présenter ce dernier à la course à la présidentielle. Elle aura surtout pour mission de faire perpétuer, à travers l'élection, le nom de "Ravalomanana" dans les têtes des Malgaches. Car, derrière cette candidature, se dessine un stratagème politique de reconquête du pouvoir ou de déstabilisation. Cela va de soi.

En ayant accepté le retour de Lalao Ravalomanana au pays pour des raisons humanitaires, afin de lui permettre de se rendre au chevet de sa mère gravement malade, bon nombre d'observateurs politiques prédisaient que la Transition tomberait dans un traquenard habilement tendu par Marc Ravalomanana et les siens. La contrepartie de ce retour réside sur une hypothétique condition: le droit de réserve de l'épouse de l'ancien président sur les questions politiques une fois sur le sol malgache. Mais à peine 2 mois de retour au pays, la voilà propulsée comme candidate de la mouvance conduite par son mari à la prochaine élection présidentielle et laisse le pouvoir actuel sur le fait accompli. Pour tous ceux qui suivent un peu l'histoire politique de la Grande Ile et connaissent un peu Marc Ravalomanana, cela ne surprend guère. L'homme est réputé pour ses manquements à la parole donnée. Néanmoins, au-delà de cette réputation, Ravalomanana et sa mouvance dévoilent une stratégie politique. A travers la candidature de sa femme, l'exilé de Johannesburg veut occuper la scène politico-médiatique à la présidentielle. Faute de ne pouvoir se présenter, le nom "Ravalomanana" fera toujours écho dans les têtes des électeurs et ce n'est pas un atout négligeable. En ce moment de crise, la population souffre; et cette souffrance conjuguée au niveau d'instruction bas des Malgaches enlève tout discernement objectif et réaliste de la grande majorité des électeurs. Leur analyse récurrente revient à encenser aveuglément sans discernement le régime précédent si celui qui est en place a déçu. Et c'est à peu près le reflet de la réalité politique malgache actuelle et l'opportunité que ne veulent manquer Ravalomanana et consorts. Il faut également se rendre à l'évidence, dans l'éventualité d'une élection, Madame ne sera qu'une personnalité de façade, Monsieur aura la mainmise sur tout derrière.

A Madagascar, on devient chef d'Etat par hasard

Aussi, quid de la validité de cette candidature? La loi prévoit qu'un candidat à l'élection présidentielle doit résider sur le sol malgache 6 mois avant la date du scrutin. Lalao Ravalomanana ne remplit pas cette condition. La Cour Electorale Spéciale (CES), juridiction chargée de valider les candidatures, aura-t-elle le courage de l'écarter? Si oui, les risques de déstabilisation voire de troubles venant des partisans de la mouvance Ravalomanana seraient énormes pouvant mener à la perturbation de l'élection ou même à son annulation. Et pour éviter ce cas de figure, un report de la date du scrutin pourrait être envisagé afin que Lalao Ravalomanana puisse requérir toutes les conditions nécessaires à sa candidature. Ce report serait-il légitime aux yeux de tous les Malgaches? Serait-il bénéfique pour Madagascar et la sortie de crise par la voie des urnes tout en sachant qu'un report des scrutins est assujetti aux risques des menaces de la saison des pluies? C'est là où le bât blesse face à cette manœuvre politique à travers la candidature de l'ex-Première Dame. Elle reflète également l'égo démesuré de l'ancien chef d'Etat. Toujours égal à lui-même, ne se souciant que de ses intérêts personnels et des siens. En désignant son épouse comme candidate, il a démontré qu'il est resté le même sur le plan humain malgré les leçons de la déchéance et de l'exil. Il fait ainsi et toujours apparaître aux yeux de ses détracteurs que Madagascar lui appartient et qu'il tend à l'instauration d'une monarchie.

Que pensent les Botozaza Pierrot et Mamy Rakotoarivelo, tenors de la mouvance Ravalomanana et pressentis comme présidentiables, de cette décision? Valent-ils vraiment moins que Lalao Ravalomanana, elle qui n'a jamais fait de la politique, sur la stratégie de la mouvance à la présidentielle? A Madagascar, on devient chef d'Etat un peu trop "par hasard" et cela n'étonne guère à la situation actuelle du pays. Mais dans l'univers "Ravalomanana", ça ne relève de l'anormal: "le roi a dit, vous exécutez".

Eddy Rabe

Lala Ravalomanana, épouse de Marc Ravalomanana, ancien président de la République de Madagascar, déchu en mars 2009. Femme sans expérience politique notoire, elle a été désignée comme candidate à la présidentielle pour représenter la mouvance de son mari.

Lala Ravalomanana, épouse de Marc Ravalomanana, ancien président de la République de Madagascar, déchu en mars 2009. Femme sans expérience politique notoire, elle a été désignée comme candidate à la présidentielle pour représenter la mouvance de son mari.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

vonvon 18/04/2013 10:21

pour les ravolomanana madagascar est un laboratoire à ciel ouvert on pille le pays on nargue le peuple et le pouvoir leurs revient de plein droit. malgré son exil ce laitier (pour la futur je m'en fiche de 1947 car je suis né aprés avec son accent ambaniandro)ne changera jamais, il est un danger pour le pays il sera préférable qu'il reste hors de madagascar car il est nuisible pour le pays. Le voyage purement familial pour qu'elle soit auprès de sa mére malade n'etait que finalement à des fins politiques cette mascarade reflète bien les ravalomanana Cheban Vonvon

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents