Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

monjangaia

monjangaia

C'est un blog d'informations et d'analyses sur l'actualité internationale en général, et, malgache, en particulier.


Présidentielle à Madagascar: 40 candidats et... une surprise.

Publié le 3 Mai 2013, 20:42pm

La Cour Électorale Spéciale (CES) vient de publier en fin de matinée de ce vendredi 03 mai 2013 la liste officielle des candidats retenus pour l'élection présidentielle du 24 juillet. Quarante et un candidats vont donc s' affronter pour tenter de convaincre les Malgaches à les porter à la Magistrature suprême. Au-delà du nombre inédit des candidats, la publication de cette liste relève d'un événement classique comme à chaque éléction; sauf que cette fois-ci, il s'agit, non seulement, d'une élection importante et cruciale pour le pays, mais aussi, certaines candidatures comme celles de Didier Ratsiraka et de Lalao Ravalomanana tiennent en haleine les observateurs politiques. Les deux personnalités ne remplissant pas la condition de résident permanent sur le territoire malgache de plus de 06 mois requise par la loi électorale, la décision de la CES est fortement attendue sur ce point. Mais un fait inattendu a surpris et secoué le monde politique malgache en ce jour du 3 mai 2013. La liste officielle mentionne la candidature de Andry Rajoelina, le président de la Transition. Une candidature surprise tant l'intéressé n'a laissé apparaître sa volonté de s'aligner à cette élection; lui qui a déclaré solennellement, le 15 janvier dernier, ne pas se présenter en marge d'un accord implicite avec la communauté internationale dans le cadre du "ni, ni", c'est-à-dire, organiser des élections sans les candidatures de Rajoelina et de Ravalomanana pour, enfin, sortir le pays de la crise et recouvrer un apaisement politique. Aujourd'hui, avec cette candidature surprise, une organisation sereine des élections semble plus que jamais compromise.

La nouvelle a affolé les réseaux sociaux des observateurs politiques malgaches depuis le milieu de la matinée jusqu'à la publication de la liste officielle par la CES en fin de matinée. Andry Nirina Rajoelina est bel et bien candidat à l'élection présidentielle. Une nouvelle bouleversante qui surprend car rien ne présageait cette candidature avant la publication de la liste officielle. A quel moment d'ailleurs cette candidature a été déposée, quand on sait que celle de Edgard Razafindravahy, un candidat présenté par le parti de... Andry Rajoelina, a été reçue quelques minutes juste avant l'heure limite de dépôt? Dans l'ordre établi par la CES dans la liste officielle en tout cas, Andry Rajoelina vient en 41ème position, c'est-à-dire en dernière position. Au-delà de cette question de forme, il serait inimaginable que le président de la Transition a pris cette décision d'un simple coup de tête du jour au lendemain. Elle semble être prise et entérinée lorsque la mouvance Ravalomanana a choisi, par stratégie politique, l'épouse du chef, Lalao Ravalomanana. Le retour de celle-ci au pays étant en effet conditionnée par des réserves, notamment sur des sujets politiques, sa candidature est considérée par le clan Rajoelina comme une entorse à l'accord tacite du "ni, ni" établi avec la communauté internationale. De ce fait, l'actuel chef de la Transition a jugé légitime de se présenter et a choisi de "boucler" hermétiquement sa décision préférant laisser l'opinion sur le fait accompli que l'effet d'annonce pouvant engendrer une influence contraire à sa décision. En tout cas, la CES a validé sa candidature et fait de Andry Rajoelina un candidat sérieux pour devenir le premier président de la 4ème République à Madagascar. Mais il va sans dire que cette candidature pose problème et pourrait engendrer un obstacle au processus de sortie de crise. Comment la mouvance Ravalomanana va-t-elle réagir? Quel sera le comportement de la communauté internationale, elle qui se trouve un peu flouée dans l'histoire? Dans le camp Rajoelina même, la zizanie risque d'être à son comble car son parti, le TGV avait adoubé Edgard Razafindravahy comme candidat avant de subir la défection de plusieurs tenors pour soutenir la candidature de l'ancien Premier ministre Camille Vital, un autre grand nom du parti. Il convient cependant de souligner que la candidature de Andry Rajoelina met à mal le processus de sortie de crise et expose les élections à de fortes probabilités d'échecs. A moins que la concertation sur la réconciliation nationale du FFKM ne mette tout le monde sur un terrain d'entente. Mais une fois de plus, la politique malgache vient de prouver que la parole donnée et les accords signés valent peu au grand dam des intérêts du peuple et de la Nation.

Avec Lalao Ravalomanana et Didier Ratsiraka

L'autre fait marquant attendu sur la publication de la liste officielle des candidats, c'est la décision de la CES sur les candidatures de Didier Ratsiraka et de Lalao Ravalomanana. La cour électorale a opté pour une décision politique; elle a ainsi retenu les deux candidatures en se fondant dans son jugement sur la feuille de route comme faisant partie du droit positif malgache. La feuille de route stipule en effet que tout ressortissant malgache dans le cadre du processus de sortie de crise peut se porter candidat à toute élection. Aussi, les deux candidats ont apporté dans leurs dossiers des éléments justifiant leur volonté de rentrer au pays mais qu'ils en ont été empêchés, que leur absence sur le territoire malgache résulte de contraintes politiques subies. Il faudra donc composer avec l'Amiral, qui a plus de 76 ans et sur l'épouse de l'ancien Chef d'Etat, qui n'a pas du tout d'expérience politique, lors de la prochaine élection.

41 candidats

En tout, la CES a donc retenu 41 candidats. Elle a, en fait, recueilli 50 candidatures avant le désistement de l'une d'elles et en a rejeté huit.

Voici donc la liste officielle des candidats à l'élection présidentielle du 24 juillet*:

01- Hajo Herivelona ANDRIANAINARIVELO

02- Jean LAHIRIKO

03- Roland Iarovana RATSIRAKA

04- Roland Dieu Donné RABEHARISON dit VAHÖMBEY

05- Pierrot Jocelyn RAJAONARIVELO

06- Robinson Richard JEAN-LOUIS

07- Sahara RABEHARISOA épouse GEORGET

08- Jean-Pierre RAKOTO

09- Willy Sylvain RABETSAROANA

10- Brigitte Ihantanirina RABEMANANTSOA

11- Julien RAZAFIMANAZATO

12- Laza RAZAFIARISON

13- Camille Albert VITAL

14- Roindefo Zafitsimivalo MONJA

15- Joseph Martin RANDRIAMAMPIONONA

16- Ny Rado RAFALIMANANA

17- Lalao Harivelo RAKOTONIRAINY épouse RAVALOMANANA

18- Roger Laurent Christophe KOLO

19- RAJEMISON RAKOTOMAHARO

20- Rolland JULES ÉTIENNE

21- Jean-Eugène VONINAHITSY

22- Clément Zafisolo RAVALISAONA

23- Djacoba Alain TEHINDRAZANARIVELO

24- Patrick Ratsimba RAJAONARY

25- Fleury Rabarison LEZAVA

26- Didier Ignace RATSIRAKA

27- Fleury Marcel RAKOTOMALALA

28- Michaël Bréchard DOFO

29- Tabera RANDRIAMANANTSOA

30- NOELSON WILLIAM

31- Guy RATRIMOARIVONY

32- FAHARO RATSIMBALSON

33- Emma Roseline RASOLOVOAHANGY

34- Fetison Rakoto ANDRIANIRINA

35- William RATREMA

36- Dolin Rina Josephson RASOLOSOA

37- Patrick Venance RAHARIMANANA

38- Freddy TINASOA

39- Benjamin RADAVIDSON ANDRIAMPARANY

40- Edgard Marie Noé RAZAFINDRAVAHY

41- Andry Nirina RAJOELINA

* : source MADAGATE

Eddy Rabe

Andry Rajoelina, président de la Transition, entouré ici par des éléments de l'Armée malgache qui l'ont aidé à chasser du pouvoir Marc Ravalomanana, a pris à contre-pied le monde politique malgache en étant le 41ème candidat à la présidentielle retenu officiellement par la CES. Lui qui a déclaré solennellement ne pas vouloir se présenter.

Andry Rajoelina, président de la Transition, entouré ici par des éléments de l'Armée malgache qui l'ont aidé à chasser du pouvoir Marc Ravalomanana, a pris à contre-pied le monde politique malgache en étant le 41ème candidat à la présidentielle retenu officiellement par la CES. Lui qui a déclaré solennellement ne pas vouloir se présenter.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents