Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

monjangaia

monjangaia

C'est un blog d'informations et d'analyses sur l'actualité internationale en général, et, malgache, en particulier.


Une légende s'en est allée...

Publié par Eddy Rabe sur 4 Juin 2016, 09:46am

"The Greatest" ou le plus grand, c'est le surnom donné à Mohamed Ali au vu de sa carrière époustouflante. Son palmarès atteste, à juste titre, ce surnom: en 61 combats, il remporta 56 victoires dont 37 par KO.

"The Greatest" ou le plus grand, c'est le surnom donné à Mohamed Ali au vu de sa carrière époustouflante. Son palmarès atteste, à juste titre, ce surnom: en 61 combats, il remporta 56 victoires dont 37 par KO.

Mohamed Ali Cassius Clay est décédé hier soir à l'âge de 74 ans à Phoenix en Arizona aux Etats-Unis. Considéré comme l'un des plus grands boxeurs de tous les temps, Mohamed Ali a marqué sa discipline par son punch, son sens de l'esquive et son jeu de jambes. "Vole comme un papillon, pique comme l'abeille, vas-y cogne mon gars, cogne", tel fut son crédo, illustrant parfaitement la technique de celui qui fut champion olympique aux Jeux Olympiques de Rome en 1960 alors qu'il n'avait que 18 ans. Sa technique révolutionna la boxe mais jamais il n'a été égalé dans son style. Ainsi il devint le premier boxeur triple champion du monde des poids lourds et fut l'instigateur de combats de légende dans la boxe. Mais Mohamed Ali, c'était aussi un homme engagé et de convictions. Il a d'abord surpris et parfois choqué quand il refusa de rejoindre l'armée américaine dans la guerre du Vietnam. Cette incartade lui valut la déchéance de ses titres, une interdiction de boxer pendant plus de 3 ans et la prison. Ensuite, né Cassius Marcellus Clay Junior, il se reconvertit à l'Islam après avoir rejoint le mouvement la Nation de l'Islam et prit le nom de Mohamed Ali. Ses prises de position et ses convictions, malgré des polémiques, ont fait aussi connaître l'homme à très fort caractère que fut Mohamed Ali. La reconquête de son titre après sa suspension, dans un match épique considéré comme le match du siècle face à George Foreman à Kinshasa au Zaïre (actuelle République Démocratique du Congo), démontra la personnalité de Ali: un sportif confiant, sûr de ses qualités et un homme parfois arrogant et charismatique. A l'issue de sa victoire à Kinshasa en ce soir du 30 octobre 1974, dans un Stade du 20 mai plein comme un oeuf, il assit considérablement sa notoriété aux yeux du monde entier et devint un héros du continent africain, terre de ses ancêtres, conquis entièrement à sa cause. Cette notoriété et son palmarès ont bâti la vie et la carrière de ce sportif de légende qui dut engager un ultime combat dans les années 80, celui de la maladie de Parkinson. En 1996, aux Jeux Olympiques d'Atlanta (USA), le monde entier fut stupéfait et ému en voyant le grand Mohamed Ali tout tremblotant, déjà entamé par la maladie, avec la flamme olympique essayant d'allumer le vasque. Digne et fier, il n'a pas voulu, comme à son habitude, se dérober face à la maladie. Trente-deux ans durant, il a mené ce combat, le dernier de sa vie. Au-delà des titres, Mohamed Ali eut été couronné de plusieurs nominations prestigieuses qui l'introduisirent dans le Panthéon des sportifs. Le monde entier s'émerveilla de ses exploits car ce fut un grand boxeur qui érigea le noble art dans une sphère qui porte bien son nom. Mais le gong du dernier round a retenti et Mohamed Ali s'en est allé... Une légende a raccroché ses gants car il faut bien une fin à un combat. Repose en paix Champion!

EDDY RABE

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents